Qui sommes nous ?

Dans un contexte international caractérisé par la multiplication et l’influence des groupes d’intérêts professionnels ou autres, l’Association des Producteurs Algériens de Boissons est venue, en automne 2003, soutenir et défendre les intérêts de la filière « boissons ».

Sa mission essentielle, vis-à-vis des pouvoirs publics, est l’instauration d’un cadre d’échange régulier, de réflexion, de concertation franche, et de propositions, dans un intérêt commun et au service de la pérennité des entreprises de la filière.

Au fil des années et des « batailles », l’APAB a réussi à se faire imposer comme interlocuteur sérieux, crédible et incontournable lorsqu’il s’agit de l’industrie de la boisson.

Un mouvement associatif développé donne accès à ses membres, de façon plus efficace et plus structurée, aux différentes opportunités entrepreneuriales, telles que les programmes de mise à niveau et autres formes de soutien.

L’APAB est une association professionnelle de branche qui s’adresse à l’ensemble des entreprises de droit algérien, publiques ou privées, versées dans la production de toutes formes de boissons.

Par ailleurs et à l’instar des réalités mondiales, la filière des boissons en Algérie est marquée par une forte concentration des parts de marché, qui sont de fait, inégalement réparties entre les différents acteurs

Ainsi, le réseau des adhérents à l’APAB est peut-être faible en nombre, puisqu’il ne représente qu’une quarantaine des opérateurs existants mais il est fort en représentativité « marché », puisqu’il accapare, à lui seul, entre 75 et 80% des parts de marché.

Aujourd’hui, nous sommes heureux de compter parmi nos membres les fleurons de l’industrie des boissons, mais aussi de belles PME régionales et/ou familiales promises à un bel avenir.

Toutes ces sociétés, bien que concurrentes chevronnées sur le marché, savent se montrer solidaires au sein de l’APAB, lorsqu’il s’agit d’intérêts communs.

Dans quels objectifs ?

Les membres de l’APAB s’attellent à :

  • Promouvoir la profession ;
  • Moraliser la profession et vulgariser les règles déontologiques ;
  • Crédibiliser la profession et la représenter auprès de toutes les instances publiques et privées ;
  • Constituer une force de proposition et défendre les intérêts de la profession ;
  • Moderniser la profession en soutenant les actions de mise à niveau, et en encourageant l’innovation et le savoir-faire ;
  • Développer le concept d’entreprise citoyenne en préservant l’environnement, les emplois et le consommateur ;
  • Développer un cadre de concertation et de synergie entre les membres et/acteurs de la filière ;
  • Contribuer à la sensibilisation des pouvoirs publics pour la lutte contre le phénomène de la contrefaçon et des imitations frauduleuses ;
  • Contribuer à la normalisation et promotion de la qualité dans le secteur des boissons ;
  • Favoriser une assistance financière et technique au domaine de la recherche et de l’amélioration de la qualité et du packaging (emballage) des boissons ;
  • Développer un courant d’échange d’informations et de concertation en collaboration avec les organismes professionnels tant au niveau national qu’international et ce pour tout ce qui concerne les innovations scientifiques et les nouvelles technologies et le savoir faire sur les technologies des boissons ;
  • Promouvoir le rôle et l’image de l'APAB ;
  • Participer à l’organisation des manifestations économiques, foires, salons de produits industriels, commerciaux et services ;
  • Développer la transmission du savoir-faire en développant des actions de formation pour les acteurs de la filière (séminaires, formations, colloques et autres).

Avec quelles structures ?

En plus des obligations statutaires qui leurs sont dévolues, les structures de gouvernance de l’APAB assurent les missions de gestion et de réflexion pour la pérennité de l’association et dans l’intérêt de ses membres.

L’organisation de l’APAB est construite sur la base des structures de gouvernance suivantes :

  • L’Assemblée Générale : organe délibérant qui réunit l’ensemble des membres au moins 2 fois par an.
  • Le Bureau Exécutif : organe d’administration qui se compose de 15 membres, dont le Président, élus par l’Assemblée Générale pour un mandat de 03 ans. Le Bureau Exécutif se réunit au moins une fois par mois
  • Le Président : est élu pour un mandat de 03 ans à la majorité des membres de l’Assemblée Générale. Il représente l’association vis-à-vis des tiers dans tous les actes de la vie civile.
  • Le Secrétaire Général : est élu pour un mandat de 03 ans à la majorité des membres de l'Assemblée Générale.
  • Les Commissions permanentes : représentatives des différentes sous-filières composant le réseau de l’APAB, à savoir : la Commission des Eaux Embouteillées, la Commission des Jus de fruits, la Commission des Boissons Gazeuses et la Commission des Boissons Alcoolisées.
  • Les Comités temporaires : constitués à chaque fois que nécessaire, autour de thématiques d’actualités nécessitant un examen particulier (Ex : Comité Qualité, Comité RH, Comité Label, etc).

Avec quels partenaires ?

Dans la réalisation de ses missions, l’APAB s’appuie sur le concours de nombreux partenaires, à savoir:

L’organisation de l’APAB est construite sur la base des structures de gouvernance suivtantes :

  • Le Ministère du Commerce
  • Le Ministère des Ressources en Eau et de l'Environnement
  • Le Ministère de l’Industrie et des Mines
  • Le Ministère des Finances
  • Le Programme IDEE de la coopération technique allemande GIZ
  • Le Projet de Capitalisation des Acquis des Programmes Algérie/UE CAP-PME

Quelques actions menées par l’APAB

  • La mise en place d’une équipe permanente de salariés ;
  • La mobilisation des principaux acteurs de la filière ;
  • La création d’un site web dédié aux membres ;
  • La mise en place d’une revue de presse régulière ;
  • Le rapprochement et la consolidation des relations avec les administrations publiques et institutionnelles ;
  • Le rapprochement et la consolidation des relations avec les organes de coopération internationale ;
  • L’accompagnement par l’organisme allemand GTZ dans la mise en place d’une organisation qui soit en phase avec les attentes de ses membres ;
  • La levée de la discrimination tarifaire, liée à la taxation de l’eau industrielle, dont ont fait l’objet les producteurs de boissons ;
  • La normalisation du tarif douanier des concentrés de fruits ;
  • La collaboration à la préparation des textes d’application de la nouvelle réglementation relative à l’eau embouteillée ;
  • La campagne nationale de communication sur la motivation d’une augmentation du prix des boissons;
  • L’élaboration d’une étude et analyse de la législation régissant les activités de production, vente en gros et vente au détail des boissons alcoolisées ;
  • L’élaboration d’une analyse de la pression fiscale de la sous filière des « eaux embouteillées » ;
  • L’élaboration d’une analyse de la pression fiscale des sous filières « boissons gazeuses et bières » ;
  • Intense lobbying auprès du Ministère du Commerce pour la révision du tarif douanier des intrants et particulièrement le sucre ;
  • Intense lobbying auprès des Ministères des Finances et du Commerce pour une baisse de la pression fiscale des entreprises ;
  • Intense lobbying auprès des Ministères des Finances et des Ressources en Eau pour une homogénéisation de la taxation imposée à la sous filière « eaux embouteillées » ;
  • Organisation de conférences de presse autour des problématiques de la filière ;
  • Participation à des évènements économiques (salons, rencontres, conférences,.Etc.) ;
  • Participation à des groupes de travail ministériels et interministériels ;
  • Adhésion, depuis octobre 2008, au Réseau des Entreprises Maghrébines pour l’Environnement, initié sous l’égide de GTZ ;
  • L’élaboration du premier manuel de traçabilité pour la filière Boissons ;
  • L’organisation d’une tournée régionale de sensibilisation à la qualité et à la traçabilité ;
  • L’organisation d’une campagne médiatique de sensibilisation à la Qualité, au profit du consommateur;
  • Lancement des travaux de réalisation d’une marque collective pour les Boissons ;
  • Contribution à la rédaction du nouveau Décret Exécutif sur les additifs alimentaires.